Si vous ne réussissez pas à lire les vidéos, téléchargez le plugin Flash

Texte fondateur

Circuit Court cherche à enrichir le réseau indépendant de diffusion et de réalisation.

  • En proposant des soirées de projection.
  • En réunissant des films courts (documentaires, fictions, films expérimentaux, d’animations et toutes les combinaisons à partir de ces genres dont les limites ne peuvent être clairement définies) pour rendre la consultation plus facile.
  • En mettant en place un circuit de diffusion itinérant en nous déplaçant avec des programmes de films courts en province et à l’étranger, dans les villages et les villes qui nous auront accordé des salles ou des lieux de projection. Circuit Court entend fonctionner à la fois comme un circuit itinérant de diffusion et comme un lieu de réflexion nomade. SUPER 8, 16 mm.

De par la légèreté de leurs formats, ils ne reposent pas sur un système qui ne laisse aucune place à la spontanéité, mais au contraire donnent à l’expérimentation et à l’intuition le soin d’orienter le regard vers une vision des plus pures, l’économie de moyen pouvant alors devenir une vraie force, quand trop souvent l’abondance empêche de saisir l’essentiel.

La voie du cinéma qu’ils empruntent doit révéler du monde une image qui résiste et offrir au regard et à l’esprit les traces insoupçonnées de ce qui a pu lui échapper, de ce qui n’a cessé d’être mais qu’on a toujours semblé préférer ignorer, d’une réalité à laquelle est substituée une apparence plus apaisante, moins problématique, coupée des origines, dont l’évidence a pu s’imposer sans qu’on ait questionné la cause ou la nécessité.

Les films devront aussi chercher les trous de mémoires et les lieux mal éclairés ou plongés dans une obscure, découvrant que le monde ne se limite pas à celui mille fois parcouru des films actuels, qui refusent par exemple la moindre réelle expérience qui ne cadre pas avec ce que l’on pourrait appeler le mythe de l’occident capitaliste et urbain, ou ce sur quoi la puissance et le pouvoir de ce mythe s’appuient et s’imposent sans contre partie : où sont par exemple dans notre cinéma les immigrés, ou les ouvriers ? Qu’est il montré de leurs expériences ? Quelles réflexions se penchent sur leurs connaissances ? De mêmes où sont les handicapés ? Où sont les lieux de travail ?

Texte fondateur 1992

Mise à jour: mercredi 17 janvier 1996